Les fondateurs du shiatsu Iokaï

Shizuto Masunaga senseï, fondateur du shiatsu de type Iokaï

Shizuto Masunaga senseï, fondateur du Iokaï

 

Né en 1925, Shizuto Masunaga vit à Kyoto avec sa famille à partir de 1930. Sa mère, frappée par les effets thérapeutiques du shiatsu, en fréquente très tôt les plus grands maîtres.

Dès l’âge de treize ans, Masunaga est ainsi initié aux différentes techniques du shiatsu. En 1949, il se diplôme en psychologie et poursuit ses études de thérapeute. Il enseigne la psychologie clinique à l’Académie Japonaise de Shiatsu. 

Masunaga senseï fonde le Iokaï Shiatsu en 1960, et ouvre l’Institut Iokaï à Tokyo huit ans plus tard. Jusqu’à sa disparition en 1981, il enseignera ce shiatsu « des méridiens » basé sur sa propre théorie et son expérience clinique. Il le diffusera non seulement au Japon mais également à l’étranger : Hong-Kong, Corée, Canada, États-Unis, Europe.

En partant des textes anciens, son innovation majeure aura été de redécouvrir, au travers de son expérience, le parcours de chacun des douze méridiens dans le corps. Il étend la pratique du shiatsu à l’intégralité de ces parcours afin d’en parfaire la technique et d’en accroître l’efficacité.

 

Kazunori Sasaki senseï, le fondateur du Iokaï européen

Fondateur du Iokaï Meridian Shiatsu en Europe et président de l’EISA (European Iokaï Shiatsu Association).
Kazunori Sasaki senseï, fondateur du Iokaï européen

 

Avant même d’étudier le shiatsu, Kazunori Sasaki pratique l’approche thérapeutique traditionnelle japonaise appelée neeshin-ryohô. Cette technique utilise de larges stylets métalliques (roller needles) que l’on fait chauffer. On les passe ensuite sur les trajets des méridiens, là où l’énergie (ki) ou le sang ont des difficultés à circuler.

Sasaki senseï voyage en Inde et ailleurs en Asie dans le but de développer une compréhension profonde de la pensée spirituelle orientale.
Il travaille longtemps au Centre Iokaï de Tokyo, où il assiste Masunaga senseï dans son enseignement pratique et théorique du shiatsu. Il devient alors le contact privilégié des étudiants occidentaux qui séjournent quelque temps au Centre Iokaï.

En 1981, Sasaki senseï est invité en Europe par Kawada senseï pour y prolonger le travail de Masunaga.
Il y approfondit ses recherches dans le domaine de l’esprit et de la connaissance de la médecine traditionnelle orientale au travers du shiatsu. Il écrit également de nombreux articles sur l’approche thérapeutique orientale.

Depuis cette époque, Sasaki senseï forme des praticiens et des enseignants de Iokaï Shiatsu dans les pays européens affiliés à l’EISA.

« La chose la plus importante que j’ai apprise auprès de Masunaga senseï, c’est la compréhension de l’approche traditionnelle qui voit chaque fonction énergétique comme un potentiel. Pour cette raison, les méridiens ne sont pas uniquement des lignes matérielles. Ils sont la source vivante de l’énergie corporelle et mentale, le réseau d’animation à travers tout le corps, liant l’interne à l’externe. C’est à travers eux que patients et praticiens peuvent comprendre plus intimement leur vie. »

Kazunori Sasaki